Soyez performants, c’est en ordre ! La performance est suggérée tous les jours, à travers la publicité, les médias, en entreprise ou via les appareils connectés qui mesurent notre fonctionnement. Malheureusement, dans cette ère de la performance, il ne s'agit pas de faire bien, mais de faire plus (plus loin, plus vite, plus haut). Pour faire face à ces sollicitations quotidiennes, l’équilibre entre le corps et l’esprit, la confiance en soi et la stabilité émotionnelle sont des éléments essentiels à ne pas négliger. Ils permettent de maintenir, voire d'augmenter, ses performances tout en restant en harmonie avec soi, sans oublier ses collègues ou ses proches.

Plutôt que de décharger les tensions, mieux vaut ne pas se charger en tensions.

L’énergie est au cœur de la performance et de la qualité de vie. C’est sous cet angle que Denis Inkei présente dans son dernier ouvrage « La performance : desserrer les freins, booster les ressources » qu’il est possible d’influencer l’énergie psychique en intervenant sur les conditions intérieures.

L’auteur analyse les facteurs de stress et décrit un état physiologique idéal pour utiliser au mieux toutes ses capacités. Cet état est à l’opposé de celui imposé par le stress. Paradoxe : la recherche de performance est cause de stress. Pour y échapper, et entretenir un état favorable à la performance, il faut acquérir de nouveaux automatismes. Pour cela, l’auteur partage son expérience de façon simple et pratique afin de diminuer les moments de tension et ainsi atteindre ses objectifs tout en étant serein et solide.

Le stress au travail explose en Suisse.

La proportion de la population suisse s’estimant stressée est évaluée à 42% en 2016 selon le Job Stress Index proposé par Promotion Santé Suisse. Seize années plus tôt, le Secrétariat d’État à l’Économie l’évaluait à 26.6%. Atteindre ses objectifs, mais risquer le burnout, ce n’est pas de la performance. Alors que faire pour remédier à ce fléau ? C’est en travaillant de l’intérieur que l’on peut vivre les événements extérieurs de façon positive. Selon lui, la qualité de la performance repose sur deux éléments : la conscience de soi et le bon fonctionnement du corps. Détente, concentration, joie de l’instant présent, respiration : telles sont les attitudes qui, moyennant un entraînement, mènent le corps et l’esprit à un rendement optimal sans autodestruction.

Souhaitez-vous savoir si vous êtes victime du stress ? Dans l’affirmative, je vous invite à compléter le test sur le site http://www.stressnostress.ch/fr/stress-check.html. Et sans le cadre de votre fonction dirigeante, seriez-vous également un agent stresseur pour vos collaborateurs au cours de ces trois derniers mois ? Pour le savoir, réalisez le test http://www.stress-no-stress.ch/checkv/checkv.php?language=fr.

Intégrer de nouveaux comportements pour mieux conduire le corps et l’esprit.

De même que l’on peut apprendre à conduire un vélo et fixer cet apprentissage dans sa mémoire procédurale pour ne plus y penser après, on peut apprendre à bien conduire son corps et son esprit et installer ce nouvel acquis de sorte qu’il devienne automatique. Le cerveau intègre parfaitement de nouveaux comportements à condition de les répéter fréquemment.

Dès lors, intégrez-les au quotidien grâce à l'application de techniques simples et efficaces, transmises dans ce livre concret et positif. Abordable et détaillé, je vous le recommande vivement !